poèmes 2010, Vers libres

Toi couleur

Toi couleur
De mes souvenirs beiges, de mes
Sabliers dorés, qui hantent
Souvenirs anticipés, dénoués
Compris
Et le sens du noeud s’éclaircit
La volonté s’exclame : enfin!
Car elle attendait désespérément
La fin des tourments, ces soleils
De feu, brûlants
Et la flamme lécha le fer
Brûla la main
Puis s’enfuit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s