poèmes 2013

Nuit Afghane

Parmi ces froids été où la nuit se disperse
Laissons encore chercher le bât blanc de la Perse
De la nuit Afghane
Et si seuls les hauts vols peuvent réunir les feux
Rouges des soldats morts
Pleure, pleure encore
Le crissement des dents vaut bien plus que l’aurore
Que l’ellipse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s