poèmes 2012, Vers libres

Comment se peut que batte encore…

Savoir aimer sans dire j’aime
Te dire « tu » sans dire « aimer »
Avoir le propos sans le thème
Le verbe sans le conjuguer
Prétendre rire alors que même
L’on pense plutôt à pleurer

Tes yeux, mon amour, tes yeux clairs
Me disent à moi d’aller crever
Disent en silence à moi de taire
Ce coeur qui bat pourtant que j’ai
Que j’ai mais qu’il me faut défaire
Qu’il me faut fuir et oublier

Comment vers toi tend, Matador
Mon âme et ma tendresse amère
Comment se peut que batte encore
Ce cœur laissé t’aimant hier
Que l’on n’aimait que bien trop fort
Comment laissé bat-il encore

Pauline Jourdane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s