poèmes 2009, Vers libres

Les rues, les ombres, les regards

 

Les rues, les ombres, les regards
Rouges le soir
Mon pas s’égard
Et je cours
Dans mon départ, dans mon
Autre moi, mon miroir
Halluciné qui remplace
Ma vie saignée par
Mes rêves épars
Les rues, les ombres, les trottoirs
Mes jambes
Marchandant l’espoir
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s