Ad Vitam Aeternam, Mes romans

Ad Vitam Aeternam – 1

CHAPITRE 1

Quelqu’un criait tout près. « Tracy, lève-toi ! » Elle ouvrit un œil. « Ah, satanée sonnerie… qui a programmé ça ? » murmura-t-elle tout en cherchant à résoudre l’équation qui s’était affichée sur la vitre transparente et verticale du réveil-écran. La voix, qui devait être celle de son amie Line, continuait : « Joyeux premier jour de ta cinquantième année, ma vieille ! ». On entendait, en fond sonore, des bribes de musique et de voix. Line avait dû trouver le moyen de se glisser dans sa chambre alors que la fête battait son plein, la veille au soir. Enfin, Tracy réussit à résoudre la formule mathématique et la sonnerie s’interrompit. Elle soupira, se leva et se dirigea vers la cuisine, évitant maladroitement les fauteuils et les chaises encombrant encore le passage. Elle passa une main distraite dans sa masse de cheveux blonds, essayant désespérément de les démêler. Enfin, tirant une tasse sale du placard-auto-lavant qui n’avait de toute évidence pas été lancé, elle se mis à la rincer tout en essayant, en même temps, de ne pas faire glisser la pile d’assiettes qui avaient été entassées dans l’évier. Puis, secouant un berlingo qui se mit aussitôt à chauffer entre ses mains, elle en versa le contenu brûlant dans sa tasse. C’est là qu’enfin elle sourit doucement. « Plus qu’un an » murmura-t-elle avant de boire une première gorgée de café.

Tracy Watson entrait dans sa cinquantième année. Quelque chose de grand commençait donc. De fabuleux. Enfin. Une dernière année. Cette période, la plus importante de sa vie, s’ouvrait maintenant devant elle. Belle. Majestueuse. Attendue. Il ne s’agissait plus de rêver. Il s’agissait de vivre. Ou plutôt : d’accomplir. Tout était déjà en place. Après toutes ces années, après ces longues heures à créer. À inventer. À travailler aussi, bien sûr. Elle avait choisi l’année de sa cinquantaine pour son envol, comme d’autres choisissaient la trentaine. La plupart des artistes se contentaient, bien entendu, de définir l’année de leur chef d’oeuvre par rapport à l’année d’inscription au registre, se donnant pour la plupart cinq ou six ans devant eux pour réaliser leur projet, leur rêve.

Tracy, elle, avait choisi d’accomplir son œuvre pour ses cinquante ans. Le risque était important. Palpable, chaque jour. Chaque heure. À tout moment tout pouvait vaciller, s’effondrer. Se perdre. Oui, elle avait eu la veille quarante-neuf ans. Une année spéciale pour elle, la dernière à actionner les leviers dans l’ombre. À préparer les coups et les actions à venir. Un stress violent la prenait parfois aux os et à la moelle, comme une vibration d’adrénaline qui lui coupait alors le souffle, au réveil. Oui, son envol serait majestueux. Grand. Oui, tous pourraient le voir s’accomplir. « Une œuvre d’art » souffla-t-elle alors. La fête était finie et avait laissé le salon jonché de verres vides et d’assiettes encore à demi pleines.

Personne ne la savait inscrite sur le registre. Il s’agissait en effet, pour tous les inscrits, de déployer leurs ailes dans l’ombre pour mieux surprendre et marquer la ville dans la réalisation de leur projet, établi peu à peu au fil des années, dans le secret et le silence.

L’art subtil de l’envol était défini dans le registre comme ‘l’accomplissement de l’être en tant qu’oeuvre, la transformation de la vie de l’artiste en tant que sujet de son art, le déploiement de toute l’envergure de son talent à partir d’une année définie de sa vie, durant laquelle il devra être lui-même sa propre réalisation, son propre chef d’oeuvre, son rêve enfin étreint.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s