Ad Vitam Aeternam, Mes romans

Ad Vitam Aeternam – 3

Joann sortit de chez elle entièrement satisfaite. On venait de lui remettre les clés de ce magnifique et gigantesque appartement situé en hauteur. Dehors, elle eut un instant d’hésitation face à l’immensité du ciel et celle, toute aussi grandiose, de la mer qui s’étalait à perte de vue de chaque coté de l’île-ville. Ce spectacle la bluffait autant qu’il lui donnait le vertige. Nichée au 423ème étage de son bâtiment, elle faisait désormais partie de ceux qui possédaient un de ces appartements si prisés et si chers…

Être à présent une ‘rêveuse’ la laissait sans voix. Elle avait réussi, son rêve était accompli, elle faisait partie du Cercle, celui de l’Art de l’Envol. Ils devaient être, pour l’année à venir, une quinzaine tout au plus. Et c’était donc eux, pendant un an, qui décideraient des arts autorisés au sein de l’espace public. Le Cercle de l’Art de l’Envol définissait les règles, chaque année, qui permettraient aux artistes de s’exprimer. Ainsi, sa carrière prenait un tournant considérable. Elle ferma un instant les yeux. Tout cela la faisait frissonner d’excitation et lui donnait même un certain vertige face à tant de pouvoir, là, sous ses mains.

– Madame Watson, fit une voix timide non loin d’elle. Elle rouvrit les yeux. Son chauffeur était là, l’air embarrassé.

– Qu’y a-t-il, siffla-t-elle, fatiguée déjà par la gène de l’homme qui lui faisait face, et qui tremblait presque de l’avoir dérangée.

– Il faudrait partir, Madame. C’est l’heure.

Elle regarda sa montre.

– Bien, partons. Mais à l’avenir, Gregor, ne me dérangez plus.

Elle monta à l’arrière de la voiture aux vitres teintées. À sa gauche se trouvait son éternel garde du corps, Anton, qui ne la lâchait que très rarement. Le chauffeur démarra et ils s’engouffrèrent dans le gigantesque ascenseur qui servait aux voitures. Bientôt, ils se trouvèrent sur une des plus larges artères menant à la ville. Il roulèrent une bonne demi-heure. Joann regardait distraitement défiler les murs sales et hauts de cette portion de la capitale. Ici, à côté de cette immense voie rapide, n’habitaient que des populations pauvres et exclues. Soudain, un immense tag apparu sur sa droite. Elle lança immédiatement :

– Arrêtez la voiture.

Le chauffeur, quoique surpris, s’exécuta et arrêta la voiture sur la bande d’arrêt d’urgence. Joann baissa complètement sa vitre et regarda attentivement. Un magnifique tag d’un noir profond s’étalait sur des mètres de hauteur. Sa couleur semblait varier étrangement, comme s’il s’agissait d’une brume ou d’une ombre tremblotante.Il représentait une femme portant un drapeau noir, et s’étalait sur toute la façade. Elle se risqua à prendre une photo à l’aide de ses verres de lunettes. C’était réellement inattendu. Les tags avaient été interdits officiellement six ans auparavant, tout comme la majorité des arts de rue. Le registre ne pouvait en effet comptabiliser autant de pseudo-artistes et cela avait créé une vague d’émeutes qui avaient été repoussées de façon violente mais efficace. Depuis, les arts non-officiels ne pouvaient plus être réalisés dans l’espace public, et les tags avaient ainsi complètement disparus, non sans un certain combat mené par les plus virulents. Tout cela s’était soldé, en l’espace de cinq ans, par l’utilisation des drones-de-rue qui surveillaient maintenant, de jour comme de nuit, chacune des artères et ruelles de la ville.

– Nous sommes en retard, Madame, se risqua doucement Gregor.

– Partons alors ! dit sèchement Joann tout en faisant remonter sa vitre. Sur les verres de ses lunettes, elle observait toujours l’étrange tag pris en photo. Le plus surprenant restait la couleur qui semblait muter continuellement. Peu à peu les variations devinrent plus intenses, fluctuant de façon quasi hypnotique, et Joann se sentait glisser vers elles doucement, agréablement, comme portée par un flot invisible mais réel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s