Articles

Ad Vitam Aeternam – Extrait 20

Je commence ici ce carnet en espérant qu’il soit utile. Je me nomme Anita. Je vis dans la seconde moitié du vingt-troisième siècle. Nous vivons dans des villes-îles et l’eau recouvre une bonne partie de la terre. Tout est tellement différent… Avant, avant nous vivions sur la terre ferme. Dans cette autre réalité. Dans cette autre vie.

Je suis allongée sur ma couchette dans cet abris situé au ‘Ground-moins-un’ J’ai décidé d’écrire mon histoire. Afin que d’autres comprennent. Que d’autres sachent. Que les gouvernements se préparent peu à peu à une nouvelle façon d’envisager le monde. Une conquête d’un autre genre. Quelque-chose auquel nous n’étions pas préparés, et qui advient là, maintenant, aujourd’hui. Quelque-chose qui a déjà commencé.

La première fois que je suis ‘partie’, c’était un jour où ma mère était revenue euphorique au soir. Je devais avoir 10 ans. Elle sortit de son sac une petite bouteille de verre qui contenait la brume caractéristique de la Lyssiem, mais blanche au lieu d’être noire. Lumineuse. Ma mère ouvrit la bouteille et inspira la brume. Elle s’affala alors sur le sofa, souriant d’hébétude, soulevant ses mains comme pour caresser d’invisibles créatures.

Je m’approchai de la fumée blanche, curieuse, et inspirai lourdement à mon tour. Aussitôt des ombres blanches apparurent dans la brume claire qui m’entourait. De petits personnages faits d’encre brillante. Je vis alors que ma mère caressait doucement l’un d’entre eux. Une forme plus massive que les autres, de taille humaine, au visage sculpté avec précision. Je pensais alors à mon père, que je n’avais pas connu. Était-ce lui ? Je choisis de me détourner de cette vision ténébreuse et d’amadouer à mon tour un des personnages. Il s’arrêta près de moi, et son contour se transforma alors en une porte, sans poignée ni verrou. Je m’avançai. La porte était déjà ouverte, semblait-il. Un léger vent me parvenait depuis cette blancheur opaque.

Je franchis alors la porte. À l’intérieur, un tunnel luminescent se prolongeait sur une bonne distance, au fond duquel brillait une lumière bien plus blanche encore. Je sentis mon cœur s’accélérer, une violente douleur m’oppressa la poitrine, ma vision se brouilla.

De l’autre côté, je me retrouvai au milieu d’un environnement limpide, pur, illuminé de lumière. Sous mes pieds : un étroit chemin fait de ce même scintillement. Je me mis à marcher. Bientôt, un croisement se présenta à mes yeux. Sur le bas-côté d’un des chemins, un homme était assis. Il ne me vit pas tout d’abord. Il semblait tracer des signes sur la poussière du sol.

– Où on est ? Demandais-je du haut de mes dix ans. L’homme se retourna. Je vis ses yeux sombres, tristes, sa chevelure brune. Il fut, semble-t-il, surpris de me voir.
– D’où arrives-tu ? Demanda-t-il.
– De Colmar, répondis-je.
Il sourit et reformula sa question.
– Comment es-tu arrivée là ?
– La Lyssiem, répondis-je. Maman…
Un éclair de compréhension se fit dans son regard. Il se tourna vers moi.
-Essayons de rentrer, dit-il.
Il me prit par la main et nous repartîmes dans la direction d’où j’étais arrivée. Il m’emmena à travers un dédale de chemins et de croisements dont je n’avais pas souvenir. Comme un labyrinthe, mais qu’il semblait connaître comme sa poche. Enfin, nous retrouvâmes la porte sombre.
– Passe de l’autre côté, me dit-il.
– Et toi ? Dis-je.
– Moi, je dois retrouver ma propre porte, répondit-il.
– On est où ? Dis-je alors.
– De l’autre côté, dit-il. Certaines personnes comme toi, ou moi, peuvent y aller et venir avec confiance.
Je passais alors à travers le couloir sombre et sentis une violente douleur à la poitrine, une oppression sans pareille. Ma vue se troubla.
Je m’éveillais alors en toussant, allongée à même le sol.
– Anita ! S’exclama une voix.
– Maman ? Réussis-je à articuler. J’ouvris les yeux. La voisine était là, les larmes aux yeux. J’aperçus alors non loin le corps inerte de ma mère. Elle ne se réveillerait pas. J’étais seule à être ‘revenue’.

Unique
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel, suite à la lecture de ce chapitre

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€1,00
€2,00
€5,00
€1,00
€2,00
€5,00
€5,00
€10,00
€15,00

Ou saisissez un montant personnalisé :


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s