La Naïveté Féconde – Chapitre 10

L’arme. Le fait de tuer. Qu’importe l’arme. L’arme avait été enclenchée. La sécurité avait été mise de coté, pour ne plus risquer qu’elle vienne empêcher le coup de partir, et les coups pouvaient, dès à présent, fonctionner à répétition. C’est une chose que l’on retrouve dans des films comme « la cité de dieu » et c’est une chose que l’on retrouve dans le monde tout en entier. Un homme qui a une arme enclenchée au poing, c’est un homme qui tout à coup, possède le pouvoir de tuer. Un étudiant qui tout à coup tue sans raison des dizaines d’autres étudiants qui lui ressemblent tout à fait. Peut-être justement pour cette raison. Pour montrer que lui, il est différent. Pour montrer que lui, il existe. Plus que tous les autres. Plus que n’importe qui vu que lui, il peut décider de qui doit vivre où mourir. Poursuivre la lecture « La Naïveté Féconde – Chapitre 10 »